1345 route de Vaison
La Font d'Estevanas
84290 CAIRANNE
Tel. 04 90 30 82 32
contact@domaine-alary.com

 

On dit souvent que le vin est le prolongement du vigneron qui l'élabore. A Cairanne on vous dira que les vins des Alary ont tous un dénominateur commun, quelque chose qui fait qu'ils sont reconnaissables. C'est peut être le simple fait que chaque génération, plante des ceps de vignes en pensant à la suivante et en se remémorant ce qu'a fait la précédente.

 

Pour élaborer de grands vins il faut prendre le plus grand soin des vignes et de leurs fruits, les raisins que nous avons cultivé tout au long de l'année. Pour se faire la vendange est entièrement manuelle y compris pour nos vins de pays, afin de préserver une grande qualité le tri est systématique à la vigne et à la cave.

 

    
Les cépages blancs sont vendangés très tôt le matin pour éviter toute oxydation et maîtriser au mieux les températures de vinification. Les grappes de raisin sont pressées dès leur arrivée au chai. Les cépages Roussane, Viognier, Clairette et Bourboulenc sont vendangés à maturité optimale et vinifiés séparément, afin de préserver de meilleurs arômes et saveurs.

 

Pour les rouges le même principe prévaut. Vendanger manuellement chaque cépage à maturité optimale en fonction du terroir et de l'exposition. Une fois les raisins réceptionnés à la cave ils sont doucement déposés sur des tapis pour éventuellement bénéficier d'un ultime tri mais surtout pour les préserver. C'est cette douceur de traitement qui va assurer la conservation du fruité reconnue dans les vins du domaine Alary. Les grappes sont ensuite éraflées, afin de ne garder que les tanins nobles du grain, qui sont les peaux et les pépins. Les raisins peuvent enfin macérer à froid en cuve béton. Les cépages sont vinifiés de manière traditionnelle avec des remontages 2 fois par jour. Pour certains cépages et en fonction du millésime nous effectuons des pigeages; à l'aide d'un robot pour certaines cuves et à bras d'hommes pour d'autres, nous enfonçons le chapeau de marc dans le jus 2 fois par jours. Cela permet d'avoir le plus d'extraction possible à un moment donné tout en gardant beaucoup de finesse. 

 

 

Tout ceci n'est pas figé en fonction du millésime, des cépages, et des réactions en cuve. Nous opérons des changements; nous expérimentons de nouvelles pratiques souvent très anciennes et oubliées qui donnerons plus tard de nouvelles cuvées. En 2010 nous avons fait cuver des raisins dans des demi-muids (fûts de 600 l) neufs afin d'avoir des tanins d'une finesse exceptionnelle et un fruit inoubliable!

 

 

Tout le travail du chai est une affaire d'expérience, de rigueur, mais il faut aussi être à l'écoute de chaque cuve, chaque jour et parfois très tard le soir. Selon la concentration recherchée, les cépages Grenache, Syrah, Mourvèdre, Counoise peuvent avoir une cuvaison variable de 15 à 35 jours. Au terme de cette première phase de macération et de fermentation alcoolique, nous décuvons les raisins devenus vin. Là nous séparons le jus de goutte du jus de presse de chaque cépage. C'est à ce moment que va commencer la fermentation malo-lactique puis l'alchimie des assemblages qui dure jusqu'au printemps voir au début de l'èté.

 

 

Aucune erreur n'est possible à ce moment là car on ne peut revenir en arrière . Nous vous parlerons plus tard des assemblages ce sera une autre histoire...

 

   

        

 

Pigeage au robot Décuvage par nos enfants à l'ancienne Décuvage par un ami Remplissage du pressoir par un membre de la famille